Articles de Presse

​Deux Soissonnais toujours investis à Madagascar​

​​
​A Madagascar, la construction de l'école lancée par les Soissonnais de l'association Yocontigo, Anne et Joaquim Miranda, est terminée.
PAS à pas, pierre à pierre. À Tsaratànana, commune malgache de la banlieue d'Antananarivo, la construction de l'école lancée par l'association Yocontigo, a touché à sa fin. La fin d'une étape, mais pas celle du travail mené sur place par les Soissonnais Anne et Joaquim Miranda.
Lors de son récent séjour à Madagascar, le couple de Sermoise a aussi fêté un événement important : les cinq ans de ce quartier où vivent 17 familles, pour un total de 75 personnes.


Pour 250 écoliers


« Il y a 41 enfants, dont le dernier est né il y a 15 jours », précise Anne Miranda, en relevant que le quartier « représente, dans la situation difficile qui est celle du pays, beaucoup d'espérance pour la population », y compris celle qui n'y vit pas. L'école construite accueille d'ailleurs un total de 250 enfants, c'est-à-dire une majorité d'écoliers extérieurs à Tsaratànana.
Au-delà de l'aventure humaine que partagent, la moitié de l'année, les époux Miranda, l'expérience de Tsaratànana est en effet novatrice dans divers domaines.
Yocontigo y joue à plein la carte du développement durable, à travers les énergies solaires, la récupération des eaux de pluie, la collecte sélective ou encore la mise en œuvre de toilettes sèches, une approche qui a notamment beaucoup intéressé l'Institut français de Madagascar en y consacrant une présentation dans une exposition qui va tourner dans toutes les grandes villes malgaches. L'autre originalité, c'est d'avoir, depuis cinq années, formé pas moins de 300 habitants en même temps que se construisait le quartier, avec ses maisons, les ateliers de ses artisans, les bâtiments de l'école…  
Novembre 2012

Un éco-village pilote à Madagascar fait des émules

En ces temps où les mauvaises nouvelles s'accumulent, un grand COUP DE CHAPEAU, en ce beau dimanche de fête des mères (en France), à l'association française YOCONTIGO ESPERANCE qui fêtait hier, dans les locaux de l'église Alliance de Paix de Soissons, ses dix ans autour d'un bilan remarquable, déjà salué dans un article de l'hebdomadaire protestant Réforme (janvier 2014).

Un village éco-responsable, géré par les habitants, avec école flambant neuve, artisanat local, tri des déchets, toilettes sèches, compost, recyclage systématique, responsabilisation à tous les niveaux grâce au travail en équipe, voilà quelque-unes des réalisations de Tsaratànana* (nom de la localité), portées par les deux chefs de projet, Joaquim et Anne Miranda.

Refusant aux pauvres le statut de victimes, le projet Yocontigo a su réveiller et former, chez les plus démunis, des conquérants du développement. Et l'éco-village de Tsaratanana fait maintenant des émules!

Sébastien Fath

mai 2015

http://blogdesebastienfath.hautetfort.com      

                                                                                                                      *éco village de Tsaratànana près d'Antananarivo                                                                       

Commentaire de la Ligue des Droits de l’Homme, section Compiègne/Noyon sur FB après la projection du film au MAJESTIC de Compiègne le 16 septembre 2016 :

 

« Super moment d'échanges ce soir au Majestic (que nous remercions) sur le film "Bienvenue à l'éco-village de Tsaratànana".

Fédérateur mais bien plus encore il fait du BIEN. Il donne de l'espoir... l'espoir que tout est possible !! Et on en a bien besoin.

Ce film, ce projet est un reboostant pour nous tous et je crois qu'il a eu cet effet sur tous les spectateurs !

Merci d'être venus aussi nombreux et d'être restés pour le débat et les questions fortes intéressantes à la suite qui nous ont appris beaucoup de choses sur le déroulement de la construction de cet éco-village parti de rien on peut le dire !

N'oublions pas qu'il a pu se réaliser grâce à l'association Yocontigo Espérance, ses chargés de mission sur place Anne et Joaquim Miranda et les bénévoles de l'association;

mais aussi et surtout grâce au travail et au courage des villageois de Tsaratànana eux-mêmes. Leur réussite est tout simplement spectaculaire et force à l'admiration !!

Nous continuerons à mettre ce projet en valeur, vous pouvez en être sûr ^^ »