École Primaire Publique

EPP Maryvonne Turboust Challet

 

Historique

En 2005, les représentants de la commune d’Ambohidratrimo et les enseignants de l’école publique du fokontany (village) d’Antohibe ont exposé aux représentants de l’association YOCONTIGO les difficultés principales rencontrées avec l’école existante : infrastructures vétustes et insuffisantes pour le nombre d’enfants à scolariser.

Des réunions publiques ont été organisées pour connaître l’opinion des parents d’élèves.

 

A l’issue de cette concertation, la commune a adressé une demande officielle de partenariat à notre association pour le transfert et la construction d’une nouvelle école publique sur un terrain communal adjacent au village de Tsaratànana.

 

Afin d’assurer la pertinence du projet, nous avons constitué un comité de pilotage avec des personnes représentatives des différentes parties prenantes pour travailler à un concept « d’école idéale ».

Les travaux ont commencé en août 2010. Les classes ont été occupées au fur et à mesure de leur achèvement.

L’école « Maryvonne TURBOUST CHALLET* »

a été inaugurée le 16 octobre 2014

en présence de représentants officiels de l’État Malgache et de la France.

 

(* nom de sa principale bienfaitrice)

L’École

L’école comporte 2 classes pour la maternelle et 5 pour le primaire. Elle est également dotée :

-  d’une bibliothèque/salle de réunions avec des documents ressources pour les enseignantes, des livres, des encyclopédies et des jeux pour les enfants.

- d’un préau, pouvant aussi servir de scène extérieure pour des activités festives (théâtre, chant, etc.)

- de sanitaires équipés de toilettes sèches, de lavabos et de douches

- de parcelles de terrain pour chaque classe et d’une ferme comme outils pédagogiques pour les enseignants et d’un jardin potager dont les productions sont destinées à la cantine scolaire.

- d’une cantine.

Construction de l’école, site de formation

La construction de l’école a fait l’objet d’un chantier formation afin de renforcer les compétences des ouvriers et leur permettre d’avoir une meilleure employabilité.

Les ouvriers ont tous été recrutés dans les villages avoisinants, cela veut dire qu’ils étaient pour la plupart également « parents d’élèves » de la future école.

Pour une empreinte écologique minimum, les briques pressées utilisées pour la construction ont été fabriquées directement sur le chantier avec de la terre prise sur place.

 

Ce travail a été réalisé par des femmes.

Autonomie financière de la cantine

Nous avons utilisés différents moyens pour favoriser l’autonomie financière de la cantine afin d’assurer sa pérennité sans dépendance extérieure :

- petite participation des parents sous forme d’argent et de riz

- utilisation des légumes et fruits du potager

- location des locaux durant les périodes de vacances scolaires et les weekends

- quote-part de 25% sur les visites de l’éco-village

- dons locaux ponctuels

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Activités périscolaires

En 2015 a eu lieu le premier « VISA POUR LE MONDE ». Il permet aux élèves de CM1 et CM2 de « voyager » de façon virtuelle dans un pays Européen au travers de différentes activités. C’était la France qui avait été choisie pour cette 1ère édition. Les enfants l’ont découverte en images mais aussi au travers de sa musique, de ses monuments emblématiques, de sa gastronomie, de sa langue etc.

Durant une semaine, les enfants répartis dans différents ateliers et encadrés par les enseignantes, des parents d’élèves, « Les Conti » une troupe de théâtre locale et des membres de YOCONTIGO  ont réalisé diverses activités : des travaux manuels, du chant, de la danse, du théâtre, de la cuisine. Les réalisations ont été présentées aux parents lors d’une petite fête.

Ces activités étaient un prétexte pour mettre en pratique les différents acquis scolaires de manière ludique et offrir aux enfants un espace d’expression auquel ils ne sont pas habitués. Le bilan est très positif tant pour les enfants, que pour les enseignantes et les différents intervenants.

Et maintenant ?

L’école a été qualifiée « École de Référence »  suite à la visite de Monsieur Paul Rabary, Ministre de l’Éducation Nationale.

 

Certes, les locaux sont beaux, toutefois nous sommes persuadés que le véritable développement passe par l’éducation, c’est pourquoi nous pensons qu’il est indispensable d’améliorer la qualité de l’enseignement afin de donner le maximum de chance aux enfants de sortir de l’engrenage de la pauvreté.

Le Ministre a été sensible à cet argument. Nous travaillons donc maintenant avec des techniciens de l’Éducation Nationale pour mettre au point un programme de pédagogie active, plus participative.

Ce programme devrait être mis en œuvre progressivement dans l’école, comme site pilote et évalué régulièrement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Bilan de santé

Des bilans médicaux sont organisés chaque année. Ils permettent de mettre en évidence les problèmes de santé que peuvent rencontrer les enfants. Les pathologies les plus fréquentes sont celles liées à la malnutrition et aux problèmes dentaires. Nous travaillons en partenariat avec diverses ONG et organismes d’État pour trouver des solutions adaptées pour chaque enfant.

 

Le brossage des dents et le lavage des mains quotidiens ont été institués pour toutes les classes.