La genèse du projet

Le projet initial s’appelait « Une Famille, Un Toit ». C'est un projet pilote de développement communautaire, social et économique qui, au fil des années, a pris la forme d’un écovillage.

 

 

Le projet dans sa forme finale, est l’aboutissement de trois mois d’enquête sur le terrain :

 

- Rencontres avec des ONG œuvrant à la réinsertion de familles en grande difficulté par le biais du logement, de la formation et de l’emploi.

                                       

- Rencontres et visites de familles susceptibles d’intégrer le projet « 1 Famille, 1 Toit » : enquête sur leurs conditions de vie, leurs besoins essentiels non couverts, leurs attentes, leur capacité à s’investir dans un projet à long terme.

 

- Organisation d’une formation pour la création d’activités génératrices de ressources avec 14 personnes, 2 fois par semaine sur une période de 3 mois. Ce temps nous a permis de mieux comprendre leur culture, leurs représentations, leurs problèmes, leurs attentes.

 

- Rencontres de partenaires locaux pour un travail de coopération pour le développement et le suivi du projet qui a abouti à la création d’un comité de pilotage. C’est en particulier ce comité de pilotage qui a proposé des familles volontaires pour s’engager dans ce projet.

 

- Rencontres avec l’administration et les autorités locales (formelles et traditionnelles) : Nous avons travaillé en particulier avec la commune d’Ambohidratrimo qui a fait don d’un terrain de 1 hectare pour la réalisation du projet et qui a collaboré à sa mesure et de façon constante, à la réalisation du projet.

 

COMITÉ DE PILOTAGE DU PROJET

" UNE FAMILLE, UN TOIT"

Lettres de nouvelles 2007

Le projet 

Le village créé a été nommé TSARATÀNANA (« Joli Village ») par les familles bénéficiaires qui ont participé activement à sa réalisation.

 

Sa construction a commencé en août 2007 et s’est achevée en 2009 après 12 mois de travail effectif. C’est à dire 4 phases de 3 mois durant lesquelles le chantier servait de support à la formation et au renforcement des compétences des bénéficiaires et de nombreux ouvriers locaux.

 

Aujourd’hui le village c’est :

 

- 75 habitants (dont 32 adultes)

- 17 maisons individuelles avec jardins potagers

- 1 espace micro économique où des artisans travaillent dans différents corps de métiers (voir « économie locale »)

- un écolodge qui permet d’accueillir les bénévoles de l’association. Il offre également une table d’hôtes aux visiteurs et à moyen terme, il pourra devenir un lieu d’accueil touristique.

- une maison communautaire qui comprend une salle polyvalente, un atelier, une bibliothèque, une cuisine et à l’extérieur, un terrain multisports.

 

Le but principal de ce projet a été d’offrir un modèle de lutte contre la pauvreté sous tous ses aspects par l’amélioration des conditions de vie de familles démunies en préservant leur dignité par le refus de toute forme d’assistanat

YOCONTIGO a mis en place les conditions d’un changement durable en particulier pour les bénéficiaires et acteurs de ce projet mais également pour toute la communauté locale en  articulant son action autour des objectifs suivants:

 

- l’accès à un logement individuel et des conditions de vie décente : accès à l’eau potable, infrastructures de qualité, jardin potager, reboisement, etc.

- des formations professionnelles pour des hommes et des femmes

- des actions sociales et éducatives à destination des adultes et des enfants

- le respect de l’environnement,

- l’accès aux loisirs, au sport et à la culture

- la prévention et la santé

- le développement micro économique par le soutien aux artisans sous différentes formes

- le développement de partenariats locaux

- des formations à la gestion participative du village pour les adultes et les jeunes 

Lettres de nouvelles 2008

TSARATANÀNA : UN ÉCO-VILLAGE

 

QU'ES-CE QU'UN ÉCO-VILLAGE ?

Dans un écovillage, l'objectif est de créer, ensemble, un mode de vie convivial et juste pour tous, avec une empreinte écologique minimale. Les choix sont toujours considérés dans la perspective de la durabilité et du bien commun.

 

L’écovillage de Tsaratànana est l’un des premiers de Madagascar. C’est un lieu ressource au bénéfice des ses habitants, mais aussi du territoire dans lequel il est implanté et même au delà.

 

Nous avons apporté une attention particulière au choix des matériaux de construction en privilégiant les matériaux naturels qui sont également des ressources locales.

 

Nous avons veillé au bon dimensionnement du village afin d’éviter un déséquilibre par rapport aux autres villages environnants. De plus, leurs habitants bénéficient de toutes nos infrastructures collectives et des activités organisées.

 

Dans le village, plusieurs systèmes limitent les impacts négatifs de l’activité humaine sur l’environnement :

 

Gestion des déchets : tri sélectif et recyclage

 

Utilisation d’énergies renouvelables : solaire (cuiseurs, fours et panneaux photovoltaïques), étude pour l’utilisation du biogaz pour la cuisson des aliments, fabrication de charbon pour la cuisson à base de déchets organiques

 

épuration des eaux : filtres plantés

 

Cultures biologiques : fabrication et utilisation de compost, traitements répulsifs naturels, arrosage goutte à goutte, lombricompost.

 

Utilisation de toilettes sèches : à litière et solaires

 

Récupération des eaux pluviales : citerne et bidons avec gouttières

 

Reboisement : espèces endémiques, haies coupe vent et arbres fruitiers

IMG_2734.jpg
IMG_2511.jpg

FOUR SOLAIRE

TOILETTES SÈCHES

À LITIÈRE

CITERNE DE RÉCUPÉRATION  

DES EAUX PLUVIALES

FILTRE PLANTÉ

URINOIRS

TRI SÉLECTIF

TOILETTES SÈCHES

SOLAIRES

CUISEUR SOLAIRE

FORMATION LOMBRICULTURE

AVEC JEAN DE BRITTO, ASSOCIATION TATA

GESTION PARTICIPATIVE

Tsaratànana fonctionne dans le cadre d’une gouvernance participative à plusieurs niveaux :

 

- Une élection a lieu tous les deux ans pour choisir 3 femmes et 3 hommes représentant les habitants pour gérer un certain nombre de responsabilités dans le village

 

- Le Comité villageois appuie les élus. Il est constitué de tous ceux qui ont une responsabilité particulière dans le village. C’est là que se décident toutes les grandes orientations

 

- L’association « LOHARANO » gère la distribution de l’eau et entretient les équipements

 

- Un comité villageois jeunes pour les enfants à partir de 11 ans pour apprendre à travailler ensemble et élaborer des projets de solidarité et de loisirs.

En voir plus

ÉCONOMIE LOCALE

Plusieurs formations ont favorisé l’émergence d’activités génératrices de ressources non polluantes, pour tous ses habitants.

 

Des synergies existent entre certains corps de métier.

ATELIERS DE PRODUCTION

GÉRÉS DE FAÇON AUTONOMES:

 

- menuiserie (tous travaux)

couture : 1 atelier de confection sur mesure et création et l'atelier Sikina, création d’articles de mode : sacs, pochettes, paniers, etc.

- tissage et création de bijoux et d’objets de décoration issus du recyclage : papier, pneus, etc.

- bois découpé : jouets, jeux pédagogiques, objets de décoration

- ferblanterie : objets décoratifs créés à base de recyclage d’aérosol, de cannettes, de conserves

- fabrication de yaourts et de biscuits enrichis

- taille de pierre : lavabos, bancs, table, pavé, etc.

- création d’objets décoratifs en papier mâché

AUTRES ACTIVITÉS EXERCÉES PAR LES HABITANTS

(suite à des formations ou une aide financière):

 

- travaux de bâtiment (maçonnerie, peinture, charpente et couverture)

- enseignement à la maternelle et au primaire

- Technicien en broderie industrielle

- Charretier : activités agricoles et de transport

- épicerie

ORGANISATION DE LA VISITE DU VILLAGE

 

Devant le nombre croissant de visiteurs, nous avons dû mettre en place une organisation pour les accueillir. Ainsi, depuis fin 2014, certains des habitants du village  ont été formés pour les recevoir et les accompagner dans les différents lieux : village, artisans, école, jardins et leur expliquer la philosophie du village.

 

À l'issue des visites, les visiteurs peuvent s’ils le souhaitent, acheter de l’artisanat réalisé dans le village, trouver des artisans pour diverses réalisations, se procurer des fruits et légumes cultivés dans les jardins et se restaurer à la table d’hôtes, sur réservation. Le village génère donc des ressources pour tous ses habitants et assure ainsi son fonctionnement autonome.

 

De plus, c’est une occasion d’échanges très intéressants tant pour les visiteurs que pour les habitants.

 

La visite est payante. Elle permet à la fois l’autonomie du village dans de nombreux domaines et la solidarité extérieure ce qui favorise le mieux vivre ensemble.

 

Les recettes sont gérées par le village suivant une clé de répartition décidée par le comité villageois :

Rémunération du guide (montant fixe)

Frais de fonctionnement (petites fournitures, nettoyages) et ....

... le reste est utilisé comme suit :

- 25% pour la cantine de l’école

- 5% pour des actions de solidarité en dehors du village

- 10% pour une caisse santé pour le village

- 10% pour le sport, les loisirs, la culture

50% pour les entretiens et réparations du village

LIENS SOCIAUX :

 

Nous favorisons les activités qui permettent de créer des liens forts entre tous les habitants et entretiennent l’esprit du village: fêtes pour diverses occasions, sorties, jeux, etc.

En voir plus

ILS ONT VISITÉ TSARATÀNANA ....

quelques commentaires sur FB

"Yocontigo Espérance Solidarité Internationale a fondé le tout premier éco village de Madagascar avec la collaboration de la commune d'Ambohidratrimo, que je conseille de visiter à tout prix. Merci pour cette journée d'inspiration "

 

Dally R.

17 mai 2016

"Le monde est changé par ton exemple, non par tes opinions."

 

"Tsaratànana, mon incontournable si vous avez le temps d'y aller.

Franchement, à mes yeux, l'éco-village de Tsaratànana est l'un des plus beaux endroits de Madagascar. Ils ont investi leur temps, leur valeurs et leur argent dans l'avenir des personnes qui y vivent. C'est vraiment trop beau et je suis vraiment touchée jusqu'au fond de mon coeur de voir que des personnes investissent autant dans mon pays. Ils n'ont pas de vaines paroles, et ça me touche trop."

 

"I discovered joy. Frankly, I had no choice"   

Valisoa R.R 

14 octobre 2016

Magnifique samedi après midi, une visite de l’éco village de Tsaratànana, une initiative de l'association Yocontigo.

 

Un havre de paix, construit de 2007 à 2010, par des volontaires au bénéfice de paysans et personnes en grande précarité de la zone d'Ambohidratrimo.

Le village est totalement autonome, avec :

- une électrification à l'énergie solaire,

- une réutilisation de plus de 95% des déchets,

- un recyclage devenu mode de vie avec des bacs spéciaux pour déchets organiques et déchets lourds (obligatoire dès la maternelle),

- une utilisation de toilette sèche et réutilisation d'urine traitée pour les plantes.

- une vente des produits des artisans, meubles, sacs à main recyclés, décorations en papier mâché et en reste de pneus

- un jardin d'enfant et une école primaire publique aux normes avec des meubles colorés réalisés par les villageois eux même.

- une organisation en ''comité du village'' et en comité des jeunes dès 11 ans pour responsabiliser tout le monde à la vie du village.

Les 17 familles bénéficiaires ont participé à la construction des maisons, et payent symboliquement à l'association 21.000Ar (soit l'équivalent de 6 euros) par mois pendant 10 ans pour devenir propriétaire.

Un exemple vert, responsable, durable, un gros coup de poing dans la figure de l'état (notez bien qu'ici je n'utilise plus un ''E'' majuscule) qui avec ses millions de milliards n'arrive pas à impacter ne serait ce qu'à 10% de ce que fait cette association, toutes proportions gardées.

Tsiory R.

12 mars 2016

© Niko-M-M-